Le rappeur Rohff condamné à 5 ans de prison : le tribu­nal a évoqué les « graves séquelles


Le rappeur Rohff condamné à 5 ans de prison : le tribu­nal a évoqué les « graves séquelles » des victimes   Le rappeur Rohff acro­nyme de « Rimeur Offen­sif Hono­rant le Fond et la Forme », va passer les cinq prochaines années en prison. C’est en effet le juge­ment que vient de rendre le tribu­nal correc­tion­nel de Paris à l’en­contre d’Housni Mkou­boi pour des « violences aggra­vées » surve­nues en 2014 sur deux vendeurs dune boutique Ünkut dans le quar­tier des Halles à Paris, la marque de son confrère et rival Booba. La circons­tance aggra­vante de prémé­di­ta­tion ayant été rete­nue contre le rappeur de 39 ans. Retour sur les faits ! Le 21 avril 2014, le rappeur avait fait signe à un jeune vendeur de le suivre au fond de la boutique puis lavait roué de coups, rejoint dans ce déchaî­ne­ment de violence par plusieurs acolytes. Ils lavaient aban­donné incons­cient au sol, dans un état critique. Un autre employé avait pour sa part été assommé à laide dune caisse enre­gis­treuse. Au passage, le rappeur et sa bande avaient saccagé la boutique. Rohff sétait rendu à la police quelques heures plus tard, en pleine nuit, accom­pa­gné de son avocat. Le juge­ment rendu ce jour est donc plus sévère que les réqui­si­tions du procu­reur, qui le 29 septembre dernier lors du procès, avait demandé quatre ans de prison. Ce dernier avait  dénoncé un « lynchage » sur fond de « haine » entre rappeurs, et rete­nant les faits de prémé­di­ta­tion. Une audience au cours de laquelle l’in­ter­prète de Qui est l’exemple ? avait reconnu avoir « cédé à la colère » – « j’ai vu rouge » – tout en niant la prémé­di­ta­tion.  Selon les infor­ma­tions de BFMTV, le tribu­nal a quali­fié les violences d« extrêmes », rappe­lant à laccusé quils étaient « neuf contre deux ». Le tribu­nal cite égale­ment les « graves séquelles lais­sées aux victimes », insis­tant sur le fait que Rohff a avoué les faits mais na pas donné aux enquê­teurs le télé­phone qui a servi à filmer la scène. Une façon de « limi­ter les inves­ti­ga­tions », rapportent nos confères. Rohff, qui a déjà passé deux mois en prison et plusieurs mois sous brace­let élec­tro­nique dans cette affaire, n’a toute­fois pas été écroué immé­dia­te­ment à l’is­sue de l’au­dience. Il est sorti sans sexpri­mer devant la presse. « On a dix jours pour faire appel ou aména­ger la peine, on va prendre le délai de réflexion », a affirmé son avocate, Maître Malika Ibaza­tene. Sil décide de ne pas faire appel, il rencon­trera un juge dappli­ca­tion des peines qui fixera les condi­tions de sa déten­tion. Inter­ro­gée par des jour­na­listes à ce sujet, Maître Malika Ibaza­tene a répondu quils pren­dront « le délai de réflexion ».        . Veuillez saisir un E-mail valide. Je mabonne Vous devez accepter les conditions générales dutilisation du Site.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *