Bakırköy Adliyesi | 10 Ekim | Halis Hoca’mızın Mahkeme Günü


Vidéo prise d’un passant… “Ces gens ne scandent pas de slogan, ils ne font rien, ils se tiennent tout simplement debout. Le personnel de sécurité sont des boucs émissaires (en réalité les coupables sont ceux qui ont donné cet ordre) Regarde moi cela, on dirait qu’on se préparent pour aller en guerre…” “Ils ne font rien si ce n’est que de scander des slogans, il n’y a aucun débordement. C’est quoi cette police… C’est quoi ces mesures de sécurité, je ne comprends pas…” ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! Et les parlements qui tentent de concurrencer Allah s’effondreront… Contre les calomnies lancées : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) Contre les complots montés : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) Contre les lois forgées : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) Les forces de police dérangées par la foule ont voulu disperser nos frères. Des slogans ont été scandés. Malgré la présence d’enfants parmi nos frères, les forces de police sont intervenues avec des balles en plastique et du gaz lacrymogène. Lorsqu’une unité spéciale disperse nos frères avec des boucliers. Lorsqu’une unité spéciale se préparent… Jour du jugement de notre Cheikh Halis – 10 octobre 6 ans et demi I 81 mois I 2445 jours
que le Cheikh Halis Bayancuk est incarcéré injustement L’importance ce n’est pas ce que vous dites de nous mais plutôt ce que nous sommes : Le groupe “Tawhid et Sounnah” Nous sommes avec notre Cheikh Halis Nous nous éloignons du tribunal de Bakirköy car ils ne nous ont pas laissé rester devant… Nous allons attendre le début du procès, il n’y a pas de problème à ce niveau là, mais ils ne veulent pas qu’il y ait cet attroupement ici. Nous allons avancer petit à petit dans ce sens les frères, c’est à dire que nous allons rester vers la-bas. Pouvez-vous nous expliquer l’objectif de votre présence à Bakirköy le 10 octobre ? Tout d’abord, l’objectif de notre présence ici est de soutenir notre Cheikh Halis Bayancuk et bien sûr de soutenir notre cause de faire entendre la vérité du Tawhid en faisant parler de nous dans l’opinion publique. À notre arrivée devant le tribunal de Bakirköy, nous sommes de suite entrés en contact avec le personnel de sécurité en leur disant qu’il y allait avoir le jugement de notre Cheikh Halis Bayancuk et que nous allions attendre tranquillement ici la fin du jugement. Ils nous ont dit qu’ils ont apprécié le fait que nous les prévenions, et que l’ont pouvait rester là-bas tant qu’il n’y a pas de débordement nous avons donc commencé à attendre la fin du procès sans gêner les piétons et la circulation, calmement et sans s’emporter. Peu de temps après, une personne affirmant être le commissaire de police est intervenue, de façon virulente et brutale pour nous dire qu’il n’était pas possible de rester là-bas et que nous devions partir comme je viens de le dire, il l’a fait d’une façon vulgaire et impoliment. Par la suite, il nous a dit qu’il y avait un arrêté du préfet interdisant dans le district de Bakirköy, toute déclaration à la presse, regroupement et slogan, et donc demandé de quitter les lieux. Nous avons répondu que c’est notre droit et que nous n’allions pas partir, cependant, peu de temps après, il est revenu avec le même ton pour nous dire qu’ils allaient intervenir si nous ne quittions pas les lieux. Par la suite, c’est le commissaire divisionnaire qui est intervenu pour nous dire qu’à partir de ce moment c’est lui qui avait le commandement et qu’il était notre interlocuteur. Très compréhensif, il nous a dit poliment que nous pouvions rester là-bas, mais qu’il n’était pas possible de brandir des pancartes ou scander des slogans, et qu’il fallait bientôt quitter les lieux afin de respecter l’arrêté préfectoral. Pour finir, c’est l’adjoint au préfet de police qui est intervenu, très brutalement, pour nous dire de partir, faute de quoi ils allaient intervenir. C’est d’ailleurs à ce moment que les équipes de la police antiémeute ont commencées à se préparer, et ont essayées de nous contrôler à l’avant, à notre droite et à notre gauche, ils ont enfilé leur masque à gaz, deux canons à eau sont arrivés et nous ont mis dans leur viseurs, nous avons donc compris qu’ils allaient intervenir. Enfin, l’adjoint au préfet de police nous a laissé 5 minutes pour nous disperser et a dit qu’ils allaient intervenir si la foule était encore là. Nous avons donc d’abord fait éloigner les femmes, et les avons canalisées à un autre endroit, en sécurité. Louange à Allah, nous n’avons pas eu de problèmes les concernant. Les hommes se sont éloignés en criant “Allahou akbar” et les supérieurs ont de suite ordonnés aux équipes de la police antiémeute d’intervenir, et c’est ce qu’ils ont fait. Ils ont fait usage de gaz lacrymogène bien qu’il n’y a pas eu de débordement, et même de balles en caoutchouc. Beaucoup d’enfants ont reçu du gaz, et certains de nos frères ont été blessés par ces tirs avec des balles en caoutchouc Malgré le fait que nous soyons calme, nous remarquons que la police a utilisé une force disproportionnée. Il y a eu aucune garde à vue malgré tant de personnes présentes, cela montre le sang-froid avec lequel nous avons agi, et que nous ne voulions pas qu’il y ait d’échauffourées ou de heurts. Avant d’évoquer les événements du 10 octobre, je souhaite parler un peu du Cheikh Halis, pour que les choses soient plus compréhensibles : Pourquoi avons-nous jugeons nécessaire de faire cela ? Quelle sont les raisons qui nous ont poussé à nous rassembler ? Chose que nous ne faisions pas avant. Cela va peut-être nous permettre de mieux comprendre les raisons, par la permission d’Allah (esi). L’invitation au Tawhid du Cheikh Halis, a débuté en 2008 et cela fait 11 ans qu’elle dure en Turquie. Louange à Allah (esi). Le fait de commencer une activité comme celle-là, a dérangé certaines personnes, et il a été victime de calomnies. En réalité, ces calomnies ne sont pas contre lui personnellement, mais plutôt pour provoquer l’échec du travail d’invitation [à l’Islam] qu’il a pu commencer. Ceci est une règle inchangeable d’Allah (esi), ceux qui appellent les gens à l’Islam ont forcément été confrontées aux calomnies, aux pressions, aux menaces et aux chantages, et nous pouvons dire que le Cheikh Halis a été confronté à une majorité de ces choses-là. Durant ces 11 ans d’appel au Tawhid, il a passé plus de 6 ans en prison. Ce que nous disons c’est que ce n’est pas le Cheikh Halis qui est jugé, c’est le Coran et la Sounnah qui est jugé, le Tawhid. Car lorsque l’on regarde ce que le Cheikh Halis prêche ce ne sont que des cours et des rappels tirés du Coran et de la Sounnah. Par la permission d’Allah (esi), nous disons que ce travail débuté par le Cheikh Halis commence à porter ses fruits et a atteint un public très large. Il y a un dicton qui dit : “On ne lapide que l’arbre qui donne des fruits.” Il y a peut-être des gens qui veulent ou qui ont pour but de faire taire le Cheikh Halis, mais qu’ils sachent qu’ils ne pourront en aucun cas réussir à faire cela. L’oppression ne fait pas taire l’opprimé mais lui donne plutôt de la voix. “La barbe coupée revient encore plus fournie.” Voila pourquoi nous voulons encore une fois souligner que nous sommes avec le Cheikh Halis. En ce qui concerne le 10 octobre, jour du jugement du Cheikh, il y a beaucoup de choses à dire, mais je vais en parler brièvement. Le 10 octobre, nous sommes arrivés là-bas vers 13 heures. Beaucoup de personnes qui aiment le Cheikh Halis sont venues d’Istanbul, de Bursa, de Konya, de Diyarbakir, de Van et d’ailleurs pour participer à son jugement. Rien que la présence silencieuse du musulman là-bas est un appel [à l’Islam, au Tawhid]. C’est ce que nous avons vu. Généralement en Turquie, lors des déclarations à la presse ou lors de regroupement il y a très souvent de l’agitation, des altercations. Certains ont été dérangés. La seule présence des musulmans là-bas a commencé à déranger certaines personnes. Ils ont commencé à provoquer. Comme s’ils voulaient dire : “L’Etat, c’est moi!” Avec une façon de parler qui ne convient pas à un fonctionnaire, avec du mépris. Il dit “c’est moi l’Etat”. Si c’est toi l’Etat, tu dois respecter ton peuple pour qu’il y ait un sens à ta notion d’Etat. Il n’y a pas d’Etat sans peuple. Le motif principal de notre présence là-bas est de montrer que nous sommes avec notre Cheikh Halis. Jusqu’à maintenant ils ont toujours été injuste avec le Cheikh Halis mais après le dernier jugement, ils se sont un peu calmés. Une des raisons à cela est, peut-être, notre détermination, Louange à Allah, et le fait que l’on ne reste pas silencieux aux accusations et aux calomnies faites à l’encontre de notre Cheikh. Maintenant, nous n’avons de toute façon pas l’intention de rester silencieux. Comme nous l’avons dit tout à l’heure, ce n’est pas le Cheikh Halis qu’ils veulent faire taire mais plutôt l’appel au Tawhid de manière générale, ils cherchent à faire cesser cet appel au Tawhid. Chacun de nous étant des acteurs de cet appel au Tawhid, nous avons montré à cette occasion, que nous allons continuer cet appel et que nous allons faire en sorte qu’il soit entendu, avec la permission d’Allah (esi). Notre Cheikh Halis se fait juger car il prêche le Coran et la Sounnah, car il fait cela très ouvertement et sans fléchir, et clame cela haut et fort à la tête des injustes. Le Cheikh Halis se faisant juger et étant donné que c’est un prédicateur du Tawhid, nous avons voulu montrer que nous sommes à ses côtés, et en tant qu’acteur de cet appel au Tawhid, il est de notre devoir de le crier haut et fort et de faire entendre cela. Cette action a été positivement perçu par les gens là-bas. Les gens ont même dit : “Tant de monde, des centaines de personnes regroupées sans aucun bruit, sans violence, sans perturbation.” Un autre bon exemple : un frère entre dans un café là-bas, il entend la voix du Cheikh Halis (qui vient d’un téléphone), il dit qu’il leur a demandé : “D’où connaissez-vous le Cheikh Halis ?” on lui a répondu “je viens de commencer à l’écouter par curiosité” “cet homme dit la vérité, que raconte-il de mal pour qu’il soit en prison et que vous vous regroupez ici ?” “il dit de bonnes choses, il dit les vérités.” Les musulmans vont dire les vérités avec leurs propres efforts et à haute voix, ils vont être aux côtés de leur Cheikh, sans jamais reculer, par la permission d’Allah. Je remercie tous les musulmans que ce soit pour leur détermination le 18 septembre lors du précédent jugement à Sakarya, ou pour leur calme le 10 octobre à la place de Bakirköy devant des milliers personnes, sans causer de désordre ou de problème. QuAllah (esi) les agrée. Je les remercie tous. L’intervention des policiers au moment de quitter sereinement les lieux… Contre les calomnies lancées : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) Contre les complots montés : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) Contre les lois forgées : HASBUNALLAH ! (Allah nous suffit) “ma vie et ma mort… appartiennent au Seigneur de l’univers, Allah. A Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre.” ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! Contre les complots montés : HASBUNALLAH ! Contre les lois forgées : HASBUNALLAH ! ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! ALLAHOU AKBAR ! LA ILAHA ILLA ALLAH ! LA ILAHA ILLA ALLAH ! LA ILAHA ILLA ALLAH ! Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant ! L’appel au Tawhid ne peut pas être réduit au silence ! “Tir dans les pieds !” “TIr dans les pieds !” “Ma prière, mon sacrifice, ma vie et ma mort appartiennent au Seigneur de l’univers, Allah.” Cette croyance est celle de tous les prophètes ! Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Ils leur accordera un délai jusqu’au jour ou leurs regards se figeront. Ils courront [suppliant], levant la tête, les yeux hagards, et les cœurs vides. Et avertis les gens du jour où le châtiment les atteindra et ceux qui auront été injustes diront: “Ô notre Seigneur, “Ô notre Seigneur, accorde-nous un court délai, nous répondrons à Ton appel et suivrons les messagers.” N’avez-vous pas juré auparavant que vous ne deviez jamais disparaître ? Et vous avez habité, les demeures de ceux qui s’étaient fait du tort à eux-mêmes. Il vous est apparu en toute évidence comment Nous les avions traité Il vous est apparu en toute évidence comment Nous les avions traité et Nous vous avons cité les exemples. Ils ont certes comploté. Or leur complot est (inscrit) auprès d’Allah même si leur complot était assez puissant pour faire disparaître les montagnes… Ne pense point qu’Allah manque à Sa promesse envers Ses messagers. Certes Allah est Tout Puissant et Détenteur du pouvoir de punir, Quelques moment difficiles après l’intervention avec des balles en plastique et du gaz lacrymogène. Allah nous suffit, Il est le meilleur garant !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *